Stratégies télécoms et multimédia

Par | on mars 23, 2018 | 0 Comment

 

Les moyens de communication ont beaucoup changé et les progrès informatiques ont permis un développement important de l’Internet.

 

Les opérateurs de télécommunications sont-ils tenus de se faire producteurs et éditeurs de services multimédias ?

Les dirigeants des entreprises de télécommunication (les opérateurs) ont depuis longtemps négligé cette éventualité, considérant que les services étaient somme toute composante secondaire, celle en tout cas qui se modèlerait facilement à leurs stratégies.

Dans leur grande majorité, ils ont changé d’avis, là en tout cas où la réglementation ou la jurisprudence leur laisse des possibilités d’étendre leurs activités sans enfreindre les règles visant à limiter la concentration.

 

Parmi les raisons qui sont à l’origine de cette réorientation stratégique, on peut retenir les suivantes :

– L’abandon de facto de la situation monopoliste antérieure qui était la leur comme transporteur de signaux, et le risque économique que la mise en concurrence entraîne, au moins pour les communications professionnelles et internationales ; autrement dit, la rente qu’ils s’attribuaient seuls, devra être partagée ;

– La prise de conscience que l’offre de service est en train de devenir le facteur décisif dans la croissance du secteur de la télécommunication et donc vraisemblablement celui qui générera une partie significative des recettes nouvelles ;

– L’impossibilité dans laquelle, ils se trouveraient s’ils ne faisaient pas ce choix d’empêcher les consommateurs de s’adresser à d’autres fournisseurs, en particulier étrangers, et via des réseaux autres que ceux qu’ils gèrent ;

– Enfin, la nécessité dans laquelle ils sont tous, de trouver de nouvelles activités à leurs personnels, ceux-ci engagés et formés pour des tâches techniques (la construction et l’entretien des réseaux techniques) ou scientifiques (la recherche dans le domaine de la microélectronique et de l’architecture informatique) qui s’avèrent aujourd’hui moins décisives, et requièrent moins de personnels.

Telles sont les raisons, et rarement les arguments, qui peuvent être mis en avant.

 

   Quelles sont les principales options stratégiques pour les entreprises de télécommunication ?

On notera en effet qu’aussi bien les dirigeants des firmes de télécommunications (c’est par exemple le cas du président de Paritel) que les opposants au changement de statut des sociétés de télécommunications, s’appuient (mais dans des sens différents bien sûr) sur des critères d’ordre commercial, les uns pour mettre les activités au service des clients grâce à un emploi massif des techniques de marketing, les autres pour mettre en cause l’optique marchande des réformes successives.

 

Il s’agit donc d’un mouvement d’industrialisation qui est en cours, et que celui-ci, à partir du moment où il est pris en compte dans les choix stratégiques, implique toute une série de changements professionnels, organisationnels, et culturels.

Il y a évidemment quelque distance entre la transmission de la communication vocale et la fourniture de services multimédias interactifs.

 

   Stratégies des opérateurs télécoms

 

La proximité avec les clients représente un vrai atout !

La réalité de la concurrence oblige les opérateurs de télécommunication à resserrer les boulons !

Paritel (avec 41 agences réparties dans toute la France), opérateur télécom pro, est devenue au jour d’aujourd’hui le leader des télécoms de proximité, à travers des offres de mobile, internet et téléphonie fixe.

Recent Posts

Description de l'auteur

Comments are closed.