Les enjeux de la prévention en matière de santé

Par | on février 8, 2018 | 0 Comment

 

La santé, autrefois définie comme l’absence de maladie, est aujourd’hui considérée comme un état dynamique, en évolution, qui permet à une personne d’atteindre son plein potentiel de fonctionnement, quelle que soit la période de sa vie.

On parle d’état de santé idéal lorsqu’une personne réussit à atteindre son plein potentiel malgré les contraintes qui pèsent sur elle.

  Le bien-être :

Le bien-être est le reflet de la santé. Il implique un effort conscient et délibéré de la personne pour atteindre le meilleur état de santé possible.

Il n’est pas fortuit, il suppose une planification et un engagement conscient, et résulte de l’adoption d’habitudes de vie visant à atteindre un niveau optimal de santé.

De plus, il s’agit d’une expérience individuelle.

En effet, une personne peut parvenir à un niveau de bien-être satisfaisant même si elle souffre d’une affection chronique ou d’une invalidité.

On parle de bien-être quand une personne atteint son plein potentiel compte tenu des contraintes sur lesquelles, elle n’a aucune prise.

Un grand nombre de recherches ont montré que les personnes influent sur leur propre santé parce qu’elles font ou omettent de faire.

Aujourd’hui, un état de santé déficient est souvent attribuables à des affections chroniques étroitement liées aux habitudes de vie (par exemple cardiopathie, cancer du poumon et du côlon, bronchopneumopathies chroniques obstructives, hypertension, cirrhose, lésions traumatiques, infections par le VIH [virus de l’immunodéficience humaine] et syndrome de l’immunodéficience acquise [sida]).

Par conséquent, l’état de santé de la personne est dans bien des cas le reflet de son mode de vie.

  Modèles de promotion de la santé :

De nombreux modèles de promotion de la santé ont été élaborés par Filiassur assurance, dans le but de mettre en lumière les comportements préventifs et d’expliquer ce qui incite les personnes à les adopter.

Toute action accomplie par une personne en vue de promouvoir ou de conserver sa santé, indépendamment de son état de santé réel ou perçu, est considérée comme un comportement préventif, qu’elle permette ou non d’obtenir le résultat souhaité.

Il est essentiel de connaître les facteurs psychosociaux qui déterminent les comportements liés à la santé pour choisir des stratégies d’intervention efficaces, ainsi que pour proposer des contenus de programmes de promotion de la santé pertinents.

Les conseillers de Filiassur assurance ont conçu un modèle en partant du principe que quatre variables influent sur le choix et l’adoption des comportements liés à la promotion de la santé.

La première variable, les facteurs relatifs à la démographie et à la maladie, comprend les caractéristiques de la personne, notamment âge, sexe, niveau d’instruction, travail et gravité et durée de l’affection ou de l’invalidité.

La deuxième variable, les obstacles, se compose des facteurs qui entraînent la non-disponibilité d’un moyen particulier, de promouvoir la santé, ou qui le rendent difficilement accessible.

La troisième variable, les ressources, englobe des éléments tels que le soutien financier et social.

La dernière variable, les facteurs perceptuels, renvoie à la façon dont les personnes perçoivent leur état de santé, leur efficacité personnelle et les exigences liées à leur affection.

Les concepteurs de ce modèle ont mené des recherches pour vérifier l’hypothèse d’une corrélation directe entre ces quatre facteurs et la qualité de vie.

Recent Posts

Description de l'auteur

Comments are closed.